Conclusion générale - Université Grenoble Alpes Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2005

Conclusion générale

Résumé

Globalisation has advantages (economies of scale, opening up of national economies, realisation of comparative advantages), but also disadvantages (monopolistic oligopolies, domination effects, tax evasion). Often, the economy has been a cause of war, but proponents of globalisation, arguing for interdependence, consider that it produces is a factor of peace. However, globalisation does not put the social man of solidarity at the centre of economic and social structures, because of the domination effects that the liberal economy inevitably produces, it constitutes in its current state a favourable vector for the proselytism of the "American civilisation", it ultimately becomes a threat to the development of democratic structures. The economy becomes an amoral discipline controlled by a plutocracy. The question arises as to whether this globalisation is not ultimately opposed to universality, which defends not materialism, but the "values" of a society to be built.
La globalisation présente des avantages (économie d’échelle, ouverture des économies nationales, réalisation des avantages comparatifs), mais aussi des inconvénients (oligopoles monopolistiques, effets de domination, évasion fiscale). Souvent, l’économie a été une cause de guerre, mais les partisans de la globalisation, arguant de l’interdépendance, considèrent qu’elle produit est un facteur de paix. Cependant, la globalisation ne met pas l’homme social solidaire au centre des structures économiques et sociales, par les effets de domination que l’économie libérale produit inéluctablement, elle constitue en l’état un vecteur favorable au prosélytisme de la « civilisation américaine », elle devient in fine une menace à l’essor des structures démocratiques. L’économie devient une discipline amorale contrôlée par une ploutocratie. La question se pose de savoir si cette mondialisation de s’oppose finalement pas à l’universalité, qui défend non pas le matérialisme, mais les « valeurs » d’une société à construire.
Fichier principal
Vignette du fichier
2005. Le Paradoxe de la globalisation.pdf (61.52 Mo) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-02993714 , version 1 (07-11-2020)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02993714 , version 1

Citer

Jacques Fontanel. Conclusion générale : le Paradoxe de la globalisation, une nécessité et une menace. Jacques Fontanel. La globalisation en "analyse" : géoéconomie et stratégie des acteurs, l'Harmattan, pp.595-617, 2005, Côté cours (Grenoble), 2-7475-9664-8. ⟨hal-02993714⟩

Collections

UGA CESICE
37 Consultations
11 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More