Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Apports de l’analyse des interactions verbales à l’ingénierie de la formation en ligne

Abstract : Thématique : cela fait maintenant 10 ans qu’une équipe du Lidilem (Grenoble), associée avec d’autres équipes françaises (université de Franche-Comté, université du Maine, université Lyon 2) et anglaise (Open University), a lancé le projet de recherche ODIL (« Outils et didactique pour les interactions en ligne »), projet qui a débouché sur les colloques EPAL (« échanger pour apprendre en ligne ») 2007, 2009, 2011, 2013 (http://epal.u-grenoble3.fr) et sur plusieurs thèses de doctorat (Zourou, Celik-Combe, Drissi, Nicolaev, Vincent, Salam). Une des hypothèses sous-jacentes à cette recherche pluridisciplinaire était qu’une analyse des interactions verbales à orientation qualitative pouvait amener à mieux comprendre certaines dimensions de la formation à distance : dimension socio-affective des échanges, tout d’abord, mieux repérable par des analyses de type analyse du discours que par des démarches expérimentales, effet des outils (forums, blogs, visio, web social) sur les interactions, types de tâches et modes de travail collectif qu’elles engendrent (collaboration, débat, mutualisation), rôle des interactions en ligne dans les dispositifs hybrides, etc. Déroulement : l’atelier proposé a pour double objectif d’une part de faire mieux connaître cette approche d’analyse des échanges en ligne, d’autre part d’en discuter les apports tant ingénieriques qu’épistémologiques. Après une brève introduction à la problématique, on alternera, pour chacun des trois thèmes ci-dessous, des temps d’observation / analyse d’extraits d’échanges en ligne, par petits groupes, et des temps de conceptualisation : (1) Positionnement du tuteur : comment le tuteur fait-il sentir sa présence, comment se positionne-t-il face aux étudiants, notamment dans le cas où il s’agit d’apprentis tuteurs ? Le public sera invité à comparer, à partir d’extraits d’échanges, des tuteurs au positionnement différent. (2) Modes de travail collectif : on évoque souvent la collaboration comme un idéal du travail à distance mais il existe d’autres modes de travail collectif moins exigeants (cf. Henri & Lundgren- Cayrol, 2001, Mangenot, 2003, Mangenot & Nissen, 2006, Dejean-Thircuir & Mangenot, 2010) : des extraits de corpus issus de différents modes de travail collectif seront proposés à l’analyse et à la réflexion. (3) Présences sociale et cognitive des apprenants : Twitter (outil de microblogging) fait l’objet depuis plusieurs années d’expériences d’intégration à l’université. Les objectifs sont variés : amener les étudiants à prendre la parole en présentiel (Vorvoreanu & Bowen, 2012), soutenir la création d’une communauté d’apprentissage dans les formations à distance (Sinnapan & Zutshi, 2011), lier apprentissages formels et non-formels (Soubrié, à paraître), etc. Nous proposerons des grilles d’analyse de contenu permettant de repérer et de catégoriser les dimensions cognitive et socio-affective dans les échanges. Pour cette partie de l’atelier, les participants viendront avec leur ordinateur, tablette ou Smartphone et auront pris soin, si ce n’est déjà fait, de se créer un compte sur Twitter.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-01918553
Contributeur : Thierry Soubrié <>
Soumis le : dimanche 11 novembre 2018 - 17:29:20
Dernière modification le : mardi 6 octobre 2020 - 12:40:29

Identifiants

  • HAL Id : hal-01918553, version 1

Collections

Citation

Charlotte Dejean, François Mangenot, Thierry Soubrié. Apports de l’analyse des interactions verbales à l’ingénierie de la formation en ligne. E-learning 3.0 : quel avenir pour la formation supérieure ?, Oct 2014, Genève, Suisse. ⟨hal-01918553⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

56