Borderscapes – Grenz-Erfahrungen und Grenz-Werte in Emine Sevgi Özdamars Prosa - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Etudes Germaniques Année : 2017

Borderscapes – Grenz-Erfahrungen und Grenz-Werte in Emine Sevgi Özdamars Prosa

(1)
1

Résumé

In a laudatory speech for Emine Sevgi Özdamar, the literary critic Sigrid Löffler points out: « The first thing that a human being realizes in life is the existence of borders. And the first thing that we learn is that we can also pass beyond borderlines. The human existence consists of nothing but border violations and new border demarcations ». This is why according to Löffler borders can be considered as « zones of higher presence of mind and of refined perception ». The protagonists of Özdamar’s novels seem to have developed specific competences for such zones. They are experts of limit experiences of all kinds; they give expression to them and pass on their knowledge. The borderscapes-concept that is currently emerging in the human and social sciences stresses the cultural ‘constructedness’ and the dynamics of borders. The « permanent border transgressor » Özdamar (according to Ottmar Ette) insists precisely on this arbitrary and fabricated character of borderlines. The purpose of my contribution is to fathom out the geographic and ideational « border-(land)scapes » the reader is confronted with in her writing.
Dans un hommage à Emine Sevgi Özdamar lors de la remise d’un prix littéraire, la critique Sigrid Löffler souligne: « La première chose dont l’être humain prend conscience dans sa vie, c’est l’existence de frontières. Et la première chose que l’homme apprend, c’est que toute frontière peut être franchie. La vie entière est constituée de transgressions, et de nouveaux tracés de frontières. » C’est ainsi que, selon Löffler, les frontières deviennent des « zones de présence d’esprit augmentée, et de perception affinée ». Les protagonistes-narratrices des romans de Özdamar semblent disposer de compétences spécifiques pour ce type de zones. Elles sont expertes en expériences-limites de tout genre, elles les expriment et les transmettent. Actuellement, c’est le concept de Borderscapes, émergé de recherches en Sciences humaines et sociales, qui permet de saisir la construction culturelle et l’aspect dynamique des frontières. « L’inlassable transgresseuse de frontières » qu’est Özdamar (selon une formule d'Ottmar Ette) insiste justement sur ce caractère arbitraire et fabriqué. Ma contribution se propose de sonder les « paysages-frontières » géographiques et idéelles auxquelles le lecteur est confronté dans son écriture.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01906663 , version 1 (27-10-2018)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01906663 , version 1

Citer

Myriam Geiser. Borderscapes – Grenz-Erfahrungen und Grenz-Werte in Emine Sevgi Özdamars Prosa. Etudes Germaniques, 2017, La littérature interculturelle de langue allemande: Emine Sevgi Özdamar, 3 (2017) (N° 287), pp.415-429. ⟨hal-01906663⟩

Collections

UGA ILCEA4
80 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More