La Théorie quantitative de la monnaie - Université Grenoble Alpes Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 1988

La Théorie quantitative de la monnaie

Résumé

The quantitative theory of money, the first great economic "law" initiated by Bodin, dominated economic thought until the beginning of the 20th century. According to it, a variation in the quantity of money leads to a proportional and synchronous variation in prices. There are several formulations of this law, with Cantillon, Ricardo, Walras or Fisher. Today the questions of the validity of the theory are stated, it has been contested, and attempts to rehabilitate it have been initiated by Milton Friedman or Patinkin. In the end, it is possible to consider that monetary creation does not necessarily lead to a rise in prices and that the monetary equilibrium is unstable, which leads to inflationary pressures, especially in a situation of strong growth. Monetary theories differ on the role of money in the economy. Classical and neo-classical theories consider that money is neutral; Keynesians assert that money is active.
La théorie quantitative de la monnaie, première grande « loi » économique initiée par Bodin, a dominé la pensée économique jusqu'au début du XXe siècle. Selon elle, une variation de la quantité de monnaie conduit à une variation proportionnelle et synchrone des prix. Il existe plusieurs formulations de cette loi, avec Cantillon, Ricardo, Walras ou Fisher. Aujourd'hui les questions du domaine de validité de la théorie est énoncée, elle a été contestée, et des essais de réhabilitations ont été engagées par Milton Friedman ou Patinkin. Au final, il est possible de considérer qu'une création monétaire ne conduit pas nécessairement à une hausse des prix et que l'équilibre monétaire est instable, ce qui conduit à des tensions inflationnistes, notamment en situation de forte croissance. Les théories monétaires s'opposent sur le rôle de la monnaie dans l'économie. Les classiques et néoclassiques considèrent que la monnaie est neutre, les keynésiens affirment que la monnaie est active.
Fichier principal
Vignette du fichier
1988. La Théorie quantitative de la monnaie.pdf (23.63 Mo) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03041953 , version 1 (05-12-2020)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03041953 , version 1

Citer

Jacques Fontanel. La Théorie quantitative de la monnaie. Economie monétaire et productive, Université des Sciences Sociales de Grenoble, 1988. ⟨hal-03041953⟩

Collections

UGA CESICE
239 Consultations
107 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More