Développement économique, conflits et guerres. Les leçons partisanes de la science économique - Université Grenoble Alpes Accéder directement au contenu
Pré-Publication, Document De Travail Année : 2018

Développement économique, conflits et guerres. Les leçons partisanes de la science économique

Résumé

The mainstream of economics has a double implicit postulate: peace is a normal state and economic development reinforces this situation. However, if primitive, slave or colonialist predations have been philosophically condemned, military, economic or cultural power struggles remain very present in the modern world. Extreme greed as a social form of maximum profit performance cannot be the ultimate goal of human beings in the long run. Social inequalities are growing rapidly and the assets of a dozen families exceed those accumulated by the poorest half of humanity. The twentieth century has experienced both moments of extreme barbarism and wars and unquestionable epistemological leaps. Economics is an ideology that hides the reality of political economy. It develops hypotheses that encourage the more virulent forms of inequality. Wars have followed one another, the USSR has collapsed, economic crises have accelerated, financial bubbles are putting all of humanity in a precarious situation, the intervention of the State is still strongly criticized. Dominant thought, mathematical virtuosity and postulates are at the service of an economic system that is difficult to amend without the recognition of the utility of public goods. The US leadership is clearly established in terms of information, standards control and artificial intelligence, the European Union continues to weaken and be dependent, with a "Germanic" euro and public deficits that produce threatening internal crises for the stability of the political ensemble, and BRICS in situations of great precariousness and heterogeneous interests. In addition, several revolutions are announced, concerning the violent advance of digital technology and robotics, the excessive advance of monopolies and global oligopolies, the emergence of new forces advocating a social revolution, and the environmental and climate crisis.
Le courant dominant de la science économique fait un double postulat implicite : la paix est un état normal et le développement économique renforce cette situation. Pourtant, si les prédations primitives, esclavagistes ou colonialistes ont été philosophiquement condamnées, les rapports de force militaires, économiques ou culturels restent bien présents dans le monde moderne. La cupidité extrême comme forme sociale de la performance du profit maximal ne peut constituer, sur le long terme, le but ultime des êtres humains. Les inégalités sociales croissent rapidement et les patrimoines d’une dizaine de personnes dépassent ceux cumulés de la moitié la plus pauvre de l’humanité. Le XXe siècle a expérimenté à la fois des instants d’extrême barbarie et de guerres et des sauts épistémologiques incontestables. La science économique est une idéologie qui cache la réalité de l’économie politique. Elle développe des hypothèses qui sont autant d’encouragement aux formes plus virulentes des inégalités. Les guerres se sont succédées, l’URSS s’est effondrée, les crises économiques se sont accélérées, les bulles financières met l’ensemble de l’humanité en situation de précarité, l’intervention de l’Etat est toujours aussi fortement critiquée. La pensée dominante, la virtuosité mathématique et les postulats sont au service d’un système économique difficilement amendable sans la reconnaissance de l’utilité des biens publics. Le leadership américain est clairement établi en termes d’information, de contrôle des normes et d’intelligence artificielle, l’Union européenne ne cesse de s’affaiblir et d’être dépendante, avec un euro « germanique » et des déficits publics qui produisent des crises internes menaçantes pour la stabilité de l’ensemble politique et des BRICS en situation de grande précarité et d’intérêts hétérogènes . En outre, plusieurs révolutions sont annoncées, concernant l’avancée parfois violente du numérique et de la robotique, l’avancée excessive des monopoles et des oligopoles mondiaux, l’émergence de forces nouvelles prônant une révolution sociale, et la crise environnementale et climatique.
Fichier principal
Vignette du fichier
Développement économique, conflits et guerres.pdf (1.31 Mo) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-02127938 , version 1 (13-05-2019)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02127938 , version 1

Citer

Jacques Fontanel. Développement économique, conflits et guerres. Les leçons partisanes de la science économique. 2018. ⟨hal-02127938⟩

Collections

UGA CESICE
172 Consultations
601 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More