Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

De l'interprétation à la traduction automatique : le poste de travail du traducteur vu par la Théorie interprétative

Résumé : La Théorie interprétative, fondée par D. Seleskovitch, a pu être conçue comme un rempart contre la traduction automatique ou, au contraire, comme son alliée structurelle. Le point de vue de ses partisans sur la « traduction machine » a évolué au fil du temps. Les progrès constants de la traduction automatique donnent l’occasion de remettre en perspective certains piliers de ce modèle (les notions d’équivalence, de déverbalisation et de message).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-01966168
Contributeur : Aurélien Talbot <>
Soumis le : jeudi 27 décembre 2018 - 16:59:09
Dernière modification le : vendredi 10 juillet 2020 - 07:59:00

Identifiants

Collections

Citation

Aurélien Talbot. De l'interprétation à la traduction automatique : le poste de travail du traducteur vu par la Théorie interprétative. Des mots aux actes, Société Française de Traductologie et Société d’Études des Pratiques et Théories en Traduction 2019, ⟨10.15122/isbn.978-2-406-09779-2.p.0079⟩. ⟨hal-01966168⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

68