Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Poster

Le champ visuel des patients hémianopsiques est-il intègre ?

Abstract : Introduction L’hémianopsie latérale homonyme (HLH) est l’amputation du champ visuel la plus fréquente à la suite d’une lésion cérébrale unilatérale. Alors que la perception dans l’hémichamp contralésionnel a été très étudiée, les capacités visuelles au sein de l’hémichamp ipsilésionnel, considéré comme intact, restent méconnues. Pourtant, il semblerait que les patients hémianopsiques présentent un déficit subtil au sein de l’hémichamp ipsilésionnel. Méthode L’objectif de la présente étude est de caractériser ce trouble ipsilésionnel en fonction (1) de la tâche visuelle à réaliser : détection ou catégorisation de scènes, (2) de la nature du stimulus visuel à traiter : filtré en basses ou en hautes fréquences ou résolu, (3) de la latéralisation de la lésion occipitale. Le pourcentage de réponses correctes ainsi que les temps de réponse en ms ont été enregistrés chez 10 patients ayant présenté un AVC : 5 patients cérébro-lésés gauche (HLH droite), 5 patients cérébro-lésés droit (HLH gauche) et 16 participants témoins, à qui nous avons proposé une tâche de détection (indiquer la présence d’une image de scènes naturelle) et une tâche de catégorisation (indiquer si la scène présentée est une ville ou une forêt). Résultats et Discussion Les performances obtenues confirment la présence d’un déficit subtil mais significatif dans le champ visuel ipsilésionnel des patients hémianopsiques qui semble dépendre de la nature de la tâche, de la nature du stimulus et de la latéralisation de la lésion. Les patients porteurs d’une lésion occipitale droite (HLH Gauche) sont plus sévèrement atteints dans leur champ visuel ipsilésionnel que les patients porteurs d’une lésion occipitale gauche (HLH droite). Ces données confirment qu’une lésion occipitale unilatérale est à même d’entraîner une amputation du champ visuel contralésionnel ainsi qu’un déficit subtil dans le champ visuel ipsilésionnel. Conclusion Ces résultats confirment l’hypothèse d’une supériorité de l’hémisphère droit dans le traitement visuo-spatial. Ces résultats suggèrent qu’il pourrait exister une spécialisation hémisphérique au niveau occipital, à même de déterminer l’expression des troubles non seulement dans le champ visuel contralésionnel mais également ipsilésionnel. Cette étude souligne également l’intérêt de stimuler les patients hémianopsiques dans leur champ ipsilésionnel.
Type de document :
Poster
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-01952254
Contributeur : Carole Peyrin <>
Soumis le : mercredi 12 décembre 2018 - 08:42:46
Dernière modification le : mardi 28 juillet 2020 - 03:03:42

Identifiants

  • HAL Id : hal-01952254, version 1

Collections

Citation

Céline Perez, Carole Peyrin, Michaël Obadia, Sylvie Chokron. Le champ visuel des patients hémianopsiques est-il intègre ?. 21èmes journées de la Société Française Neuro-Vasculaire, Nov 2017, Paris, France. ⟨hal-01952254⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

100