Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

La norme juridique et la langue : histoire d’une intimité renforcée

Résumé : Le droit et la linguistique entretiennent des rapports extrêmement étroits. Pour qui tente d’élucider le concept même de droit, il est impossible de faire l’économie d’une appréhension linguistique du phénomène juridique. Le phénomène normatif est en effet pour l’essentiel un phénomène linguistique. Certes, le droit repose sur le recours à la force publique pour assurer en dernier recours sa mise en œuvre. Toutefois, bien que ce recours à la force soit parfois indispensable, il n’est pas dans la majorité des situations nécessaire. L’obéissance repose la plupart du temps sur l’expression seule de la norme et de ses attributs par le langage, à égalité avec le comportement collectif. Si la langue est ainsi le vecteur prépondérant quoique non exclusif du droit, il n’est pas étonnant que la tendance du Prince soit de contrôler celle-ci, qu’il s’agisse d’en maîtriser le contenu – tel que le vocabulaire ou la grammaire – ou plus largement l’usage. Or ce contrôle conduit à l‘époque contemporain à l’émergence d’un véritable contentieux des langues. Déjà observée par Jean-Louis Calvet sur le terrain social, la « guerre des langues » sera peut-être, à l’heure où la communication numérique bouleverse les sociétés politiques, l’un des phénomènes majeurs du XXIe siècle.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-01949629
Contributeur : Maëlle Sivy <>
Soumis le : lundi 10 décembre 2018 - 11:41:59
Dernière modification le : vendredi 17 juillet 2020 - 09:20:04

Identifiants

  • HAL Id : hal-01949629, version 1

Collections

Citation

François Viangalli. La norme juridique et la langue : histoire d’une intimité renforcée. Sens public, Université de Montréal, Département de littératures de langue française, 2015. ⟨hal-01949629⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

37