Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

« La traduction du latin mouere par faire impression : une anti-rhétorique ? », 2018

Résumé : « Faire impression » est une traduction classique pour le latin rhétorique mouere. Une enquête lexicographique fait remonter cette traduction aux années 1560, époque où imprimer en vient à signifier « persuader ». Pareille date donne une acuité particulière à la question que l’on peut se poser à la lecture des traités latins. De façon générale, le vocabulaire du mouere parle de mouvement, alors que celui de l’imprimere parle de stabilité, d’une trace fortement empreinte, et qui demeure. En grec, le premier terme relève de la kinèsis et le second, de la tupôsis, autre terme très chargé (cf. le mot d’hypotypose). La traduction par « faire impression » a donc quelque chose de contre-intuitif, surtout à une époque parfaitement informée des enjeux de la rhétorique latine. L’article suggère que, au moins chez Montaigne, le vocabulaire de l’impression est un rejet de la kinèsis en faveur de la tupôsis : rejet de la foule qu’agite l’orateur, sur fond de rejet explicite de la rhétorique cicéronienne.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-01919080
Contributeur : Francis Goyet <>
Soumis le : lundi 12 novembre 2018 - 10:59:58
Dernière modification le : vendredi 31 juillet 2020 - 03:46:26

Identifiants

  • HAL Id : hal-01919080, version 1

Collections

CNRS | UGA

Citation

Francis Goyet. « La traduction du latin mouere par faire impression : une anti-rhétorique ? », 2018. Littératures classiques, Société de littératures classiques (SLC) / différents éditeurs, 2018, pp.109-118. ⟨hal-01919080⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

61