Dispositifs filmiques et paysage urbain : la transformation ordinaire des lieux à travers le film

Résumé : Partant d'une considération sur le paysage configuré au quotidien par les pratiques individuelles et collectives qu'il accueille et qui lui donnent forme, ce travail de thèse en architecture s'intéresse à la transformation ordinaire des lieux et interroge les manières dont nous pouvons l'appréhender pour penser leur devenir. Comment prendre en compte la dynamique de l'ambiance pour penser la conception d'un lieu ? Cette recherche interroge dans ce sens la portée du film (comme médium, comme pratique et dans sa réception) dans ce qu'il permet de comprendre de la transformation ordinaire des lieux. Il s'agit ainsi de questionner les potentialités des images audiovisuelles quant à la perception, la représentation et la conception partagée d'espaces publics urbains. En quoi et comment le film peut-il permettre de saisir les états et transitions des relations entre espace et corps percevants autant que pratiquants ? Pour cela, un protocole méthodologique croisé, à l'écoute d'une hétérogénéité des usages du film dans la compréhension et la constitution du fait urbain, a donné lieu à la construction et à l'analyse de quatre corpus de travail : 1. Recueil et sélection de films existants ; 2. Observation et suivi d'une mission vidéo dans un cadre opérationnel ; 3. Réalisation d'un film de commande ; 4. Expérimentation pédagogique auprès d'étudiants en architecture. Ces quatre corpus considèrent à plusieurs égards la problématique de la fabrication de films : statut et enjeu du recours au film, engagement dans le terrain (dans l'espace, le temps et la relation à l'Autre) par la pratique filmique, postures filmiques et rapports au monde. Notre recherche soulève, dans un second temps, la question de la réception filmique. C'est ainsi à partir d'une expérience d'audio-vision collective que le film devient le support d'un dialogue entre différents interlocuteurs conviés à mettre en partage et en débat leurs expériences. La pluralité des registres mis au travail au cours de la réception des films et de leur discussion (à savoir le sensible, le perceptif, l'interprétatif, le critique et le créatif) devient le support à l'élaboration d'un commun. De ces considérations sur la portée du film émerge en toile de fond l'importance du sensible et de l'improvisation collective dans l'appréhension et la conception de l'espace public urbain.
Type de document :
Thèse
Architecture, aménagement de l'espace. Université de Grenoble, 2014. Français. <NNT : 2014GRENH008>
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01138732
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : jeudi 2 avril 2015 - 15:18:05
Dernière modification le : mardi 27 octobre 2015 - 01:01:42
Document(s) archivé(s) le : vendredi 3 juillet 2015 - 10:36:30

Fichier

37490_BRAYER_2014_archivage.pd...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01138732, version 2

Collections

STAR | AAU | CRESSON | UGA | UNAM

Citation

Laure Brayer. Dispositifs filmiques et paysage urbain : la transformation ordinaire des lieux à travers le film. Architecture, aménagement de l'espace. Université de Grenoble, 2014. Français. <NNT : 2014GRENH008>. <tel-01138732v2>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

817

Téléchargements du document

1091