Du « squat » au « bien » : Ex facto oritur jus : note sous CEDH, 30 nov. 2004, n° 48939/99, Öneryildiz c/ Turquie

Résumé : « La tolérance des autorités de l'État » conduit la Cour européenne des droits de l'homme à reconnaître à l'occupant sans titre d'un terrain public « un intérêt patrimonial relatif à son habitation » suffisant pour constituer un « bien » au sens du Protocole n° 1. Cette solution, qui tranche sur la jurisprudence française, suscite des interprétations contradictoires : protection des « squatters », voire encouragement du « squat » ? Ou incitation à une gestion domaniale plus vigilante ?
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

http://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-02101229
Contributor : Maëlle Sivy <>
Submitted on : Tuesday, April 16, 2019 - 3:44:23 PM
Last modification on : Friday, April 19, 2019 - 1:07:25 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02101229, version 1

Collections

Citation

Philippe Yolka. Du « squat » au « bien » : Ex facto oritur jus : note sous CEDH, 30 nov. 2004, n° 48939/99, Öneryildiz c/ Turquie. La Semaine Juridique - Administrations et collectivités territoriales, LexisNexis, 2006, pp.1002. ⟨hal-02101229⟩

Share

Metrics

Record views

31