GAVRINIS (Larmor-Baden, Morbihan) : A la recherche des représentations d’une tombe à couloir du IVe millénaire (2).

Abstract : Le programme engagé depuis 2011 à Gavrinis réunit des archéologues et archéomètres, des architectes et des géomètres, en vue d’acquérir, traiter, interpréter et restituer des informations sur une tombe du Néolithique (3900-3500 av. notre ère) appartenant au patrimoine monumental européen. Il s’agit en premier lieu de constituer un nouveau corpus des représentations symboliques comprises dans le contexte architectural d’un des plus fameux monuments morbihannais. On propose un nouvel enregistrement des données topographiques et archéologiques du tumulus et de la tombe à couloir inscrite à l’intérieur, afin d’assurer une représentation de l’architecture, d’une part, des signes gravés et peints, d’autre part, en accord avec les avancées récentes de la recherche fondamentale sur le sujet. Nous souhaitons l’amélioration du rapport constant en archéologie, et notamment dans toute étude iconographique, entre représentation et interprétation. Douze campagnes de terrain ont été menées entre janvier et septembre 2012 ; en fait, aucune rupture n’a été introduite dans la chaîne du traitement des données depuis la remise du rapport au début décembre 2011. La photomodélisation a été testée avec différents outils logiciels sur différents supports. Une campagne systématique de clichés numériques sur les orthostates et dalles de couverture a permis de constituer un corpus éclairé en « lumière du jour », autorisant un traitement par un logiciel de détection des peintures. Une lampe de Wood a été approchée des colorations suspectes, sans réaction positive. Des prélèvements ont donc été effectués sur L6 et P2. Sur ce dernier support, une nouvelle campagne de mesures au spectromètre à fluorescence X n’a pas permis de détecter des éléments significatifs à propos de la couleur sombre des gravures ; du charbon a finalement été identifié au creux de la gravure après prélèvement et passage au MEB. Le colorant rouge sur L6, passé au MEB et au spectromètre de dispersion, contient un composé de plomb qui plaide pour une application moderne. La gravure au dos de L11 a été enregistrée après bien des difficultés d’accès, aidée en cela par le moulage que l’on pensait égaré, finalement retrouvé au dépôt de fouilles du Morbihan. Une part importante du programme 2012 a porté sur la reprise graphique des gravures mises en évidence grâce aux nuages de points de la lasergrammétrie. Ces derniers ont fait l’objet de traitements préalables (« cartes des écarts ») afin de souligner le tracé en creux ; une vectorisation des contours obtenus de différents plans de coupe arbitrairement choisis a permis, à travers leur compilation, de guider l’opérateur. L’ensemble du corpus des signes est ainsi établi, mais nécessitera d’être précisé par des compléments photographiques. Un exercice complet de recherche des relations d’antériorité et de postériorité des tracés a été tenté avec succès sur l’orthostate L6, autorisant une chronographie et sa modélisation. En revanche, les limites de l’outil scanner à la résolution millimétrique sont apparues sur la dalle R11. La roche (un grès) a empêché que le graveur n’inscrive en creux ses tracés, se contenant dans cette matière très dure d’écraser le grain en surface, déterminant ainsi un contraste de teintes (clair sur sombre). Un enregistrement photographique sous éclairages tournants a pu améliorer le levé existant, mais sans être satisfaisant. S’agissant de colorations, mêmes naturelles, décision fut prise d’employer un logiciel d’imagerie médicale appliqué à la détection des peintures. Les gravures sont alors apparues distinctement. La dalle de seuil S12, enlevée et remplacée dans les années 80 par un moulage, a fait l’objet d’une attention particulière, triplement enregistrée au scanner, en photogrammétrie et sous éclairages tournants au sein du dépôt de fouilles du Morbihan. De nouvelles gravures étonnantes sont apparues, qui modifient entièrement le discours à son propos. Dans le cadre de nos enquêtes historiographiques et en vue de la valorisation du site, un nouvel effort a été enfin porté dans la constitution d’un fonds d’archives (gravures W.C. Lukis, Guernsey Museum ; archives Lucas, SHD Vincennes).
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01509495
Contributeur : Laurent Lescop <>
Soumis le : mardi 18 avril 2017 - 09:53:10
Dernière modification le : lundi 24 avril 2017 - 16:14:51

Fichier

c04db302b0353da63d728c17842049...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-01509495, version 1

Citation

Serge Cassen, Laurent Lescop, Valentin Grimaud, Guirec Querré, François Pustoc'H, et al.. GAVRINIS (Larmor-Baden, Morbihan) : A la recherche des représentations d’une tombe à couloir du IVe millénaire (2).. [Rapport de recherche] 2, Ministère de la Culture et de la Communication; Conseil général du Morbihan; Cnrs; Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes; Université de Nantes (Unam). 2012, pp.212. <hal-01509495>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

138

Téléchargements du document

30