L'Iliade ou le théâtre de la guerre

Résumé : Cet article propose une réflexion générale sur l'épopée homérique, l'Iliade en particulier, comme un théâtre de nature essentiellement politique 1 : par un ample récit de la colère d'Achille et de ses suites, l'aède met en scène, avant la lettre puisque, on le sait bien, les genres du théâtre n'existent pas à l'époque homérique 2 , la lutte pour le pouvoir et la victoire militaire sous les murs de Troie 3 , dans un spectacle dramatisé vu à très grande échelle. Cette position est paradoxale, puisqu'on définit en général le théâtre par la présence de personnages en acte, alors que le récit épique les présente à la troisième personne. Mais on sait aussi combien le discours direct tient de place chez Homère, et combien il serait facile de transformer les dialogues homériques en pièces de théâtre. Ce que nous voulons dire est toutefois plus complexe : le « théâtre de la guerre » dont nous parlons ne 1. Rappelons que le nom du théâtre, grec theatron, se rattache au verbe theaomai « contem-pler, admirer » et au substantif to thaûma « merveille, objet d'étonnement, stupeur ». La pro-fondeur de la réflexion politique de l'Iliade a été mise en évidence récemment par divers auteurs anglo-saxons, voir D. Hammer, The Iliad as Politics. The Performance of Political Thought, Norman, 2002 et E. T. E. Barker, Entering the Agon. Dissent and Authority in Homer, Histo-riography and Tragedy, Oxford, 2009. 2. Ils mettront même plusieurs siècles pour émerger en Grèce. Thespis (VI e s. av. J.-C.) est réputé avoir introduit à Athènes le dithyrambe, poème de nature religieuse qui associait la danse à un choeur. Lui-même s'est peut-être détaché du choeur comme un premier acteur. Selon Aristote, « Eschyle porta d'un à deux le nombre des acteurs ; il diminua la partie du choeur et donna le premier rôle au dialogue. Sophocle utilisa trois acteurs et introduisit les décors peints. » Mais nous voici au V e siècle.. . Voir R. P. Winnington-Ingram, « The origins of tragedy », in The Cambridge History of Classical Literature, P. E. Easterling et E. J. Kenney ed, Vol. I, 2, Greek Drama, p.1-6. 3. La lutte pour la victoire oppose bien sûr les deux camps, les Troyens et les Achéens mais la lutte pour le pouvoir oppose aussi à l'intérieur du camp achéen, et cela du chant I au chant 19, le guerrier Achille et le chef politique Agamemnon, avec un épisode important au chant 9 (échec de l'ambassade envoyée à Achille, qui refuse hautement les propositions d'Agamemnon). Dans plusieurs chants de l'Iliade, on peut avoir l'impression que le conflit interne au camp achéen paraît plus important que celui qui les oppose aux Troyens.
Mots-clés : Homère Iliade
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Philippe Guizard et Christelle Laizé. La guerre et la paix, Ellipses, collection Cultures antiques , Ellipses, pp.377-391, 2014, La guerre et la paix, 〈http://www.editions-ellipses.fr/〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [2 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-01455320
Contributeur : Françoise Letoublon <>
Soumis le : vendredi 3 février 2017 - 14:41:47
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:27:31
Document(s) archivé(s) le : vendredi 5 mai 2017 - 12:09:10

Fichier

00-Collectif_2014- extrait Le-...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-01455320, version 1

Collections

Citation

Françoise Letoublon. L'Iliade ou le théâtre de la guerre . Philippe Guizard et Christelle Laizé. La guerre et la paix, Ellipses, collection Cultures antiques , Ellipses, pp.377-391, 2014, La guerre et la paix, 〈http://www.editions-ellipses.fr/〉. 〈hal-01455320〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

39

Téléchargements de fichiers

81