Les essais de gestion intégrée de l'Institution Adour

Résumé : Comment passer de la construction des barrages à une logique de gestion intégrée ? Tel est le problème de l'Institution Adour, un Etablissement Public Territorial de Bassin1 (EPTB), qui se trouve placé, bien malgré lui, en situation d'apprentissage. L'analyse de cette difficile transition va nous permettre de réfléchir aux modalités du changement institutionnel qui pourraient permettre à une structure d'aménagement de s'ouvrir à la question environnementale sans renier totalement ses compétences initiales. L'Institution interdépartementale pour l'aménagement du bassin de l'Adour ou Institution Adour a été créée en 1978 par les quatre départements du bassin de l'Adour : Hautes- Pyrénées, Gers, Landes, et Pyrénées-Atlantiques. Ses missions fondatrices étaient la gestion et l'augmentation de la ressource en eau, la protection contre les crues, la lutte contre la pollution. Pour mener à bien ces missions, l'Institution Adour construisit de nombreux barrages, dont les 23 réservoirs de soutien d'étiage en service, mis en place dans les années 80 et 90 sur les rivières déficitaires, qui atteignent une capacité totale de 59 millions de m3. En dépit de son indéniable réussite, cette logique équipementière est remise en cause depuis la loi sur l'eau de 1992. L'Institution Adour subit alors une injonction de durabilité de la part de ses tutelles et de ses financeurs (chapitre I). Elle doit satisfaire des objectifs qualitatifs de gestion intégrée. La gestion intégrée de la ressource en eau est une notion utilisée en France qui constitue la déclinaison du développement durable dans le champ de la politique de l'eau. Elle vise à prendre en compte l'ensemble des problématiques (milieux, qualité, quantité, etc.) et des usages liés à l'eau (agriculture, pêche, industrie, usage domestique, etc.) pour aboutir à une gestion concertée et équilibrée de la ressource et des milieux aquatiques. Les réussites passées de la logique équipementière qui sous-tendait son action antérieure expliquent les réticences des responsables de l'Institution Adour devant ce changement imposé et leurs hésitations concernant les modes d'action à mettre en oeuvre. Nous en présenterons les conséquences à travers le télescopage des logiques d'action mises en oeuvre par l'Institution Adour qui se contrarient et se contredisent (chapitre II). Devant cette difficulté de l'Institution Adour à innover, nous avons proposé de lui fournir un appui stratégique destiné à améliorer sa gestion des quelques projets innovants conformes à la transformation nécessaire. Cette tentative s'est soldée par un échec (chapitre III). Une autre solution paradoxale s'ébauche actuellement au sein de l'Institution Adour qui s'appuie sur la revalorisation du savoir politicien des membres de l'Institution Adour et la critique en actes des théories reposant sur la rationalité stratégique et les débats au sein de l'espace public (chapitre IV). Après avoir refusé notre soutien pédagogique, l'Institution Adour s'engage peut-être dans un nouveau processus d'apprentissage, non-dirigé celui-là, pour s'adapter à son nouvel environnement juridico-politique.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Nathalie Blanc, Sophie Bonin. Grands barrages et habitants. Les risques sociaux du développement, Editions Quae, coll. Natures sociales, pp.247-265, 2008, 978-2-7592-0071-9
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-00978157
Contributeur : Jacques Lolive <>
Soumis le : lundi 5 mai 2014 - 12:43:44
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:15:49
Document(s) archivé(s) le : mardi 5 août 2014 - 11:00:20

Fichier

Lolive_Taverne.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00978157, version 1

Collections

Citation

Jacques Lolive, Didier Taverne. Les essais de gestion intégrée de l'Institution Adour. Nathalie Blanc, Sophie Bonin. Grands barrages et habitants. Les risques sociaux du développement, Editions Quae, coll. Natures sociales, pp.247-265, 2008, 978-2-7592-0071-9. 〈hal-00978157〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

206

Téléchargements de fichiers

97