Una "frontiera nascosta" ? Confini etnici, economici e simbolici in una valle alpina piemontese

Résumé : Cette contribution veut éclaircir les résultats de deux recherches ethnographiques intensives menées de manière parallèle mais indépendante en 2011 dans deux villages de la vallée Anzasca, dans la région piémontaise de l'Ossola. Les deux communes, Bannio Anzino et Macugnaga, sont placés sur les côtés opposés d'une frontière ethnique, linguistique et culturelle reconnue du point de vue institutionnel à travers la loi 482/99 sur la protection des minorités linguistiques. Macugnaga, en fait, est une communauté minoritaire Walser et la frontière culturelle et symbolique entre la zone d'origine germanique et celle italophone, soulignée par plusieurs études historiques, a émergé clairement pendant nos enquêtes ethnographiques. La comparaison et l'intégration mutuelle des résultats obtenus ont confirmé la perception de cette frontière dans l'imaginaire local ; en outre, cette double enquête nous à permis de mettre en évidence des dynamiques qui n'auraient pas émergé sans une approche synoptique et comparative. La frontière qui sépare les deux lieux, en fait, n'est pas uniquement linguistique, culturelle et symbolique, mais aussi socio-économique comme le démontrent les perceptions des habitants, ainsi que l'analyse des pratiques et des activités locales. La vague de développement économique concernant Macugnaga, suite à l'ouverture des pistes de ski, en effet, n'a pas concerné le reste de la vallée, dont les habitants sont obligé, d'habitude, à des déplacements entre lieux de résidence et de travail. Cette différenciation des trajectoires économiques et professionnels a fait que, face à l'affaiblissement progressif de la frontière linguistique et ethnique, celle socio-économique entre haute et basse vallée tend plutôt à se renforcer. De plus, nos recherches ont montré que, au-delà de cette limite entre Macugnaga e Bannio Anzino, les deux villages sont eux-mêmes traversés par plusieurs lignes de faille internes, qui révèlent des différentes procédés de construction, gestion et valorisation de la mémoire et de l'histoire locale. Dans le cas de Bannio Anzino, par exemple, on a relevé la présence d'une frontière historique et culturelle entre les deux fractions principales du village et on peut observer à peux près la même chose à Macugnaga. Dans les deux contextes, par conséquent, nous avons observé de nombreux cas d'autoreprésentation qui s'appuient à des différents aspects du passé, dont on donne des interprétations différentes pour des buts qui sont, au même temps, identitaires et économiques.
Type de document :
Communication dans un congrès
Première Université d'Hiver Internationale du Labex ITEM, Jan 2014, Sarcenas, France
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-00952414
Contributeur : Vincent Rauzier <>
Soumis le : mercredi 16 avril 2014 - 14:46:28
Dernière modification le : jeudi 17 avril 2014 - 09:37:08
Document(s) archivé(s) le : dimanche 9 avril 2017 - 18:45:22

Fichier

Una_frontiera_nascosta.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00952414, version 1

Collections

Citation

Giulia Fassio, Roberta Clara Zanini. Una "frontiera nascosta" ? Confini etnici, economici e simbolici in una valle alpina piemontese. Première Université d'Hiver Internationale du Labex ITEM, Jan 2014, Sarcenas, France. 〈hal-00952414〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

199

Téléchargements de fichiers

231